La maison de Sido

Tout commence avec Jules-Joseph Robineau-Duclos, premier mari de « Sido », la mère de Colette, propriétaire de cette maison qu’il tient de sa famille. A la mort de celui-ci (1865), Sido continue à y vivre en compagnie de son second mari, le capitaine Colette, père de l’écrivain.

La famille, poussée par une situation financière précaire, quitte la maison en 1891.

Depuis le partage des biens Robineau-Duclos intervenu lors du mariage de Juliette, fille aînée du premier mariage de Sido (1884), la maison est la propriété d’Achille Robineau-Duclos, son frère. Après la mort d’Achille (1913) sa veuve et ses filles vendent la maison à un soyeux lyonnais François Ducharne (1925).

M. Ducharne, grand admirateur de Colette (à cette époque, elle a déjà publié La Maison de Claudine et son attachement à cette demeure est connue de ses lecteurs) fait donation à l’écrivain, dès l’année suivante, de l’usufruit. Les locataires se succèdent. En 1950, M. et Mme Muesser, locataires depuis 1946, l’achètent à Colette et à M. Ducharne.

Ce sont leurs enfants qui mettent aujourd’hui cette maison en vente.