Les Rencontres Colette

Quatre rendez-vous dans l’année qui rendent hommage à la richesse et à la modernité de l’oeuvre de Colette.

Les journées du goût (mai/juin)

Colette incarne aujourd’hui pour une large partie du grand public la gourmandise et un certain art de vivre et de manger, le plaisir du goût simple et authentique des aliments.

Les journées du goût proposent aux gens de toutes conditions d’apprendre à retrouver le goût des choses et le plaisir de manger pour que la grande cuisine soit accessible à tous. Leur principe : revaloriser le goût et favoriser une nouvelle pédagogie notamment auprès des plus jeunes par le biais lectures et d’ateliers. Car chez Colette le plaisir du mets est aussi la gourmandise du mot « meilleur que meilleur ».

Chaque année les journées du goût seront organisées autour d’un thème emprunté à l’œuvre de Colette et associeront ateliers culinaires pour petits et grands, lectures gourmandes et tables rondes réunissant artistes et spécialistes du goût.

Concerts de mélodie française (fin août)

Colette fut toute sa vie musicienne. Élevée dans l’amour et la pratique de la musique (elle apprit notamment le piano), Colette fut aussi un des principaux témoins de la naissance de la musique moderne au début du XX ème siècle. Habituée des salons de la princesse de Polignac et de Madame de Saint-Marceaux, elle lia des amitiés durables avec de nombreux musiciens : Fauré, Chausson, Debussy, Saint-Saëns, Hahn, Ravel, Poulenc… Elle consacra de nombreux textes à la musique et à ses amis musiciens, écrivit le livret de l’Enfant et les Sortilèges de Ravel et d’autres mélodies signées Poulenc, Damase, Wolff…

La maison de Colette fera une large place à la mélodie française, genre à part entière, dont elle célébra les charmes. Elle offrira au public des concerts réguliers faisant intervenir des artistes lyriques de renom : Philippe Jarrousky, Felicity Lott, Natalie Dessay… et de jeunes talents.

Les concerts auront lieu dans la maison natale et dans différents lieux du village.

Festival international des écrits de femmes (début octobre)

Colette est sans doute avec George Sand et Simone de Beauvoir, celle qui incarne le mieux auprès du grand public le génie littéraire et la liberté de la femme revendiquant son indépendance dans une société encore largement dominée par les hommes. Saint-Sauveur, village natal de Colette, s’impose donc comme le lieu privilégié des premières rencontres consacrées aux écrits de femmes.

L’objectif du festival international des écrits de femmes est de faire connaître la richesse du patrimoine littéraire français en matière d’écrits de femmes et de souligner ses interactions avec les autres cultures, de favoriser les rencontres et les échanges et de mettre à disposition le savoir et les textes.

Le festival se déroulera sur un week-end.

Le samedi sera une journée d’études consacrée à un auteur, un thème ou une période. Elle réunira des spécialistes français et étrangers de la question abordée. Elle sera présidée par une personnalité en relation avec le thème abordé (ex. femmes et politique : Simone Veil, les femmes des Lumières : Elisabeth Badinter, femmes journalistes : Florence Aubenas…). La journée se clôturera par un spectacle ou un concert.

Le dimanche se tiendra un salon du livre consacré aux écrits de femmes. Il réunira des éditeurs qui possèdent un fonds riche en femmes écrivains et des collections dédiées aux écrits de femmes et des éditeurs spécialisés. En marge de ce salon du livre se tiendront en différents lieux des tables rondes consacrées à des sujets plus proches de l’actualité et du monde contemporain ainsi qu’un café littéraire.

L’organisation de ce festival est guidée par un comité d’honneur prestigieux (Elisabeth Badinter, Julia Kristeva, Laure Adler, Benoîte Groult, Andrée Chédid, Annie Ernaux…) et un comité scientifique réunissant des spécialistes français et étrangers.

La première édition de ces rencontres devrait aura lieu à l’automne 2011. Son thème sera « Femmes et journalisme » avec comme invitée d’honneur Michelle Perrot.

Corps en scène

Colette fut pendant plusieurs années mime et comédienne. Elle laisse sur l’envers du music-hall des pages qui comptent parmi les plus belles de l’œuvre et sans doute les plus justes écrites en littérature sur le monde du théâtre. Toute sa vie elle professa son amour des acteurs dont elle sut souvent découvrir avant tout le monde le talent. Cette expérience de la scène fut pour elle décisive, car elle comprit très tôt que la conquête de la liberté passait par le travail sur le corps : danse, mime, comédie et même cirque, elle fut toujours attentive à la poésie du corps.

Le festival « Corps en scène » sera l’occasion d’illustrer la dimension contemporaine de l’œuvre de Colette en donnant à voir de jeunes metteurs en scène et interprètes (mime, danseurs, acteurs…) qui ont placé le corps au centre de leur travail et de leur réflexion.